top of page

Le Livre des six champs des sens reçoit son nom du saṃyutta homonyme par lequel il commence et qui domine par sa longueur et son poids doctrinal. 
Ce saṃyutta fait une analyse fonctionnelle de tous les processus impliqués dans la relation avec l'extérieur, où il est démontré qu'aucun d'entre eux n'est contrôlé. En ce qui concerne la vue, par exemple, l'objectif, ce qui est vu, n'est pas contrôlé. Le subjectif, qui est l'œil, n'est pas contrôlé, tu ne peux pas faire voir l'œil comme tu le souhaites. Ni le contact visuel, ni les qualia qui en résultent ne sont contrôlés. Là où se trouvent l'œil, les figures visuelles, le contact visuel et les qualités visuelles, se trouve le monde ou ce que l'on appelle le monde. 
Par conséquent, la relation avec le monde est incontrôlable ou, ce qui revient au même, ce n'est pas moi. Ce qui n'est pas contrôlé est désagréable et cause de la souffrance. Nous sommes avant la description de l'esclavage que signifie le samsara. 
Suite à l'analyse fonctionnelle, nous avons le livret suivant consacré aux réactions émotionnelles qui contient 31 discours sur les trois types de réactions émotionnelles : agréables, désagréables et indifférentes. Dans le processus de l'expérience, les réactions émotionnelles découlent des qualia et stimulent l'envie. Le résultat de l'analyse est que, bien que les réactions émotionnelles soient toujours expérimentées, elles n'induisent pas d'envie. 
Le saṃyutta suivant est consacré aux femmes avec leurs vertus et leurs défauts. Les quatre suivants, se rapportent aux personnes et un cinquième aux chefs. Les deux saṃyuttas de clôture se rapportent à Nibbāna et à tout ce qui n'est pas précisé. 

SN4 - Le Livre des Six Champs des Sens

SKU: FRASN4
€1.95Precio
  • Digha Nikāya

bottom of page